Qu’est-ce que le passeport auquel Jean Valjean fait allusion ?

Jean Valjean est le personnage principal des Misérables de Victor Hugo. Dans cette histoire, il fait une allusion à un passeport. Mais est-ce bien le cas ? Découvrons-le.

Qui est Jean Valjean ?

Jean Valjean est au centre des Misérables et devient une figure de proue des grandes théories de Hugo sur le pouvoir rédempteur de la compassion et de l’amour. Valjean entre en prison en tant qu’homme simple et décent, mais le temps passé en prison a un effet apparemment irréversible sur lui, et il émerge de la chaîne des criminels endurcis qui haïssent la société pour ce qu’elle lui a fait. Au moment où Valjean rencontre M. Myriel à Digne, il est tellement habitué à être un paria social qu’il cherche presque à être maltraité, accueillant même le gentil évêque avec mépris et haine. Myriel, cependant, s’avère être la première personne depuis des décennies à traiter Valjean avec amour et respect. La rencontre avec Myriel change à jamais le caractère de Valjean, car Myriel fait promettre à Valjean de devenir un homme honnête.

A lire aussi : Découvrez les capitales commençant par W : liste complète et informations clés

Une fois que Valjean a ouvert son cœur, il devient un testament du pouvoir rédempteur de l’amour et de la compassion. Son travail acharné et sa nouvelle vision transforment la ville délabrée de Montreuil sur mer en un centre manufacturier prospère, ce qui, à son tour, enseigne à Valjean la valeur de la philanthropie. En prenant soin de Cosette, Valjean apprend à aimer une autre personne et à transmettre cet amour aux autres. Il n’est exceptionnel que par sa force physique et sa volonté de découvrir le bien, et cette sincérité suffit à faire de lui le héros du roman, ainsi que le sauveur et l’ami de nombreuses personnes en danger. Endurci par la prison et sauvé par la bonté de M. Myriel, Valjean est une ardoise vierge, façonnée par ses rencontres et les circonstances. Cette capacité à changer fait de lui un symbole universel d’espoir : s’il peut apprendre l’amour et la charité après avoir subi tant d’injustices, tout le monde le peut.

Lire également : Disney Plus : les nouveautés à regarder en Septembre 2022

Qu’est-ce que le Passeport dont parle Jean Valjean ?

Le passeport auquel Jean Valjean fait allusion est un document officiel délivré par un État qui permet à son titulaire de voyager librement dans les pays avec lesquels l’État d’origine entretient des relations diplomatiques. Le passeport est généralement accepté par tous les pays membres de l’Organisation mondiale des douanes et permet aux personnes voyageant à l’étranger de bénéficier d’une protection. L’idée est également liée aux droits de l’homme et à la liberté de mouvement, c’est pourquoi Jean Valjean mentionne les passeports dans son discours.

Jean Valjean fait référence au passeport, qui est un document officiel permettant à un citoyen d’entrer et de circuler librement à l’intérieur des frontières d’un autre pays. Il contient des informations cruciales telles que le nom, l’âge et la nationalité du titulaire, ainsi que ses antécédents médicaux et sa situation familiale. Les passeports sont souvent délivrés par les gouvernements nationaux et sont considérés comme une pièce d’identité essentielle pour les voyages à l’étranger.

Qu’est-ce que le passeport jaune dans Les Misérables ?

Le jaune :

Dans la société occidentale, le jaune symbolise souvent les personnes qui vivent en marge de la société dominante. Il a généralement une mauvaise connotation, comme en France ou en Italie, il signifie traître et en anglais, il peut signifier lâche. Un passeport permet à une personne de se déplacer librement dans son pays et souvent de voir d’autres pays.

Réponse et explication :

Le passeport jaune est à la fois un symbole de liberté et une prison sociétale pour Jean Valjean. Les Français offraient aux condamnés qui avaient purgé leur peine un laissez-passer pour retourner dans le monde réel. Cependant, la couleur du passeport, qui indique leur passé criminel, en fait des parias sociaux pour les employeurs et les habitants de la ville. Peu importe que le condamné soit réformé ou qu’il ait purgé sa peine, il est traité comme un moins que rien et est stigmatisé.

L’église, qui considérait tout le monde comme des pécheurs, était la seule à traiter Valjean avec humanité lors de ses premiers jours de libération. L’évêque qu’il rencontre héberge Valjean et lui permet un nouveau départ dans la vie malgré son passeport jaune. Même si Valjean dissimule son identité à travers de multiples pseudonymes afin d’acquérir un statut social, il conserve son passeport jaune comme un rappel de sa véritable identité et de son passé.

Comment le passeport jaune a-t-il été utilisé dans l’histoire de France ?

Le passeport jaune était un document émis par les autorités françaises pour identifier et surveiller les anciens prisonniers libérés. Il avait d’abord été introduit sous la Révolution française, mais il a atteint son apogée au XIXe siècle.

Les prisonniers qui avaient purgé leur peine étaient tenus de porter des vêtements distinctifs • une chemise jaune avec les lettres ‘F. P.’ (forçat libéré) sur la poitrine • pour être immédiatement identifiables aux yeux du public. Les autorités ont aussi délivré des laissez-passer spéciaux en couleur jaune, que les ex-prisonniers devaient toujours avoir sur eux lorsqu’ils se déplaçaient à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Ce système a été critiqué pour sa brutalité et son manque d’empathie envers ceux qui voulaient refaire leur vie après avoir purgé leur peine. Le fait de porter un tel signe distinctif stigmatisait ces personnes même si elles avaient payé leur dette envers la société. Malgré toutes ses lacunes, le système n’a pas été abandonné avant 1938, lorsque la France s’est dotée d’un nouveau code pénal qui supprimait cette pratique discriminatoire.

Dans Les Misérables, Victor Hugo utilise le personnage emblématique de Jean Valjean pour explorer certains aspects sombres de ce passé répressif français. Même si le système du passeport jaune a disparu depuis longtemps, il reste un rappel poignant de l’histoire de la France et des luttes qui ont été menées pour établir une société plus juste et plus humaine.

Quelles étaient les conséquences pour les individus qui ne possédaient pas de passeport pendant la Révolution française ?

Quelles étaient les conséquences pour les individus qui ne possédaient pas de passeport pendant la Révolution française ?

Pendant la Révolution française, le passeport était un document obligatoire pour voyager à l’intérieur du pays. Les individus sans passeports pouvaient être arrêtés et emprisonnés, car ils étaient considérés comme des suspects potentiels.

Il y avait aussi une autre raison importante pour avoir un passeport : l’obtention d’une pièce d’identité était nécessaire si l’on voulait bénéficier de certains droits fondamentaux tels que le droit de vote ou le droit à l’éducation. Sans cette identification officielle, des milliers d’individus ont été exclus de la vie publique et privée • ils n’avaient pas accès aux services publics ni aux emplois bien rémunérés.

Plus tard dans son histoire, la France a reconnu ces problèmes sociaux et économiques causés par le manque de documentation adéquate en adoptant une loi sur les documents d’état civil en 1792. Cette législation a obligé chaque citoyen français à déclarer sa naissance, son mariage et sa mort auprès des autorités locales afin qu’un registre national soit établi • ce qui est toujours en vigueur aujourd’hui.

Cela montre que même si nous sommes déjà très loin dans notre passé par rapport au système discriminatoire du passeport jaune, il reste encore beaucoup à faire pour assurer que tous les citoyens aient un accès égal aux droits et aux services.