Grand Corps Malade : Quelle est l’histoire de l’accident qui lui a laissé des séquelles à vie?

Connaissez-vous le célèbre artiste français Grand corps malade ? Reconnu aujourd’hui comme l’un des slameurs les plus célèbres au monde, sa carrière aurait pu ne jamais atteindre ces sommets. En effet, il a failli perdre la vie après un accident et un coma de 3 mois qui lui a laissé des séquelles. C’est après ce triste événement qu’il a été surnommé « Grand Corps Malade ». Dans cet article, nous revenons sur la vie de l’artiste sans oublier l’accident qui a failli lui coûter la vie.

Grand Corps Malade : vie de l’artiste

Grand Corps Malade, né Fabien Marsaud, est un artiste français qui mérite plus d’attention de la part des médias. Dans tous les cas, plus que les médias français, ne lui en ont accordé jusqu’à présent. Il est né au Blanc-Mesnil en 1977. À l’âge de vingt ans, suite à un accident de piscine, il souffre de graves blessures aux membres inférieurs. C’est ce qui l’oblige à marcher avec l’aide d’une béquille. De ce postulat est né son nom de scène.

A lire aussi : Logo Arsenal : histoire de la marque et origine du symbole

Son art s’inspire de la rue et des histoires de gens ordinaires ou des limites d’une normalité présumée. Fabien raconte ces histoires de vie avec sa voix, en récitant ses poèmes en slam. C’est un genre qui impose à la musique une expression déclamatoire populaire. Elle est exécutée de manière serrée et récitée dans des lieux publics.

Le slam de Grand Corps Malade ne vise pas à produire des affiches. Mais, il vise plutôt à toucher le cœur du public avec des mots simples mais pas simplistes. Il raconte le quotidien, avec grâce et délicatesse et même en peignant les histoires avec des couleurs douces plus sombres.

A découvrir également : Comment enregistrer un itinéraire ViaMichelin ?

L’histoire de l’accident de Grand Corps Malade

En 1997, Fabien Marsaud a 20 ans et travaille comme animateur dans une colonie de vacances. Le rêve et le but de Fabien était de devenir professeur de sport. Mais le 31 juillet 1997, tout a basculé Ce jour-là, le futur Malade du Grand Corps a fait un plongeon dans une piscine alors qu’il travaillait comme consultant.

Malheureusement, le niveau d’eau de la piscine n’était pas très élevé. Fabien cependant ne s’en est rendu compte que trop tard. Il a violemment heurté sa tête contre le fond de la piscine, déplaçant sa colonne vertébrale. Le jeune homme a été transporté par hélicoptère jusqu’à l’hôpital le plus proche.

Dans cet hôpital, Fabien Maraud va passer trois mois dans le coma, oscillant entre la vie et la mort. Lorsque le jeune homme se réveille enfin, il découvre que son corps est complètement paralysé. Après l’accident, le Grand Corps Malade a perdu sa capacité à marcher. Mais il n’a pas perdu sa grande force morale et sa volonté. Ceci alors que les médecins étaient pessimistes quant au sort du jeune Fabien.

Grand Corps Malade : carrière musicale

Il commence à se produire en live, dans le circuit des clubs les plus alternatifs de Paris, en 2003. Son look est emblématique : silhouette sculpturale, visage angélique et la béquille, portée comme un accessoire, toujours présente. Au début, ses spectacles sont une sorte de récital de poésie pour voix seule. Puis, il ajoute un piano pour enfin parvenir à déclamer ses vers soutenus par un véritable groupe.

En 2007, il sort son premier album, Midi 20. Il est bien accueilli par le public et la critique dans les Alpes françaises, suivi d’une longue tournée nationale. Deux autres albums (Enfant De La Ville, en 2008, et 3ᵉ Temps, en 2010) confirment GCM comme une réalité singulière. On se souvient de 3ᵉ Temps pour la chanson Roméo Kiffe Juliette, une histoire d’amour qui se déroule à Paris. Ceci entre un garçon musulman et une fille juive, « un amour et deux enfants en avance sur leur temps ».

Fin 2013 sort le quatrième album au titre moqueur : Funambule. Une œuvre plus complète, musicalement plus rock que les précédentes, enrichie de sons plus variés et colorés. Ceci grâce aussi à la collaboration de personnalités illustres de la scène musicale française méconnue. Ibrahim Maalouf, à la trompette et au piano, contribue à donner à l’ensemble une touche d’originalité. Ce qui le différencie des albums précédents. En outre, le duo avec l’actrice Sandra Nkake est peut-être, avec la chanson titre, l’un des meilleurs moments de Funambule.